Revenir à la page de commande


Page couverture du livre :  Le perroquet, touchers et manipulations

Le perroquet, touchers et manipulations

Johanne Vaillancourt, 2006
224 pages, plus de 400 photos
Langue: français
ISBN 2-923426-33-9

 

38.95 $ / 29.95 € / 33.95 CHF / 34.95 USD

Pourquoi certains touchers qui semblent pourtant si naturels avec nos animaux domestiques ne sont-ils pas du tout perçus par les perroquets comme étant affectueux, ni même amicaux ? Pour quelles raisons souvent s'en défendent-ils ? Leur interprétation en serait-elle à ce point différente ?

L'auteure nous emmène dans le monde du toucher comme forme de communication en nous guidant à travers les attitudes innées de nos perroquets et en nous aidant à ajuster nos propres comportements afin de nous éviter de tomber dans le redoutable piège des messages déformés. Le toucher est l'un des plus précieux assistant à la création de liens affectifs; nous découvrirons dans ces pages la façon dont il faut nous y prendre pour apprivoiser, lentement en y mettant le temps qu’il faut, cet animal; comment développer sa confiance, les gestes à poser ainsi que ceux à éviter.

Découlera de cette confiance entre l’oiseau et l’humain une multitude de possibilités de manipulations: qu’il s’agisse de développer la confiance et l’intimité, des manipulations liées aux soins quotidiens (entretien des griffes, bain ou douche) ou des contentions nécessaires dans une serviette pour les manipulations d’urgence ou se préparer à la visite chez le vétérinaire.

Empli d’information en lien avec le sujet, de techniques pour empêcher en cours d’action le perroquet de mordre ou pincer, ne serait-ce qu’un peu trop fort, l’ouvrage culmine avec le défi ultime du propriétaire de perroquet, enfiler un harnais pour une balade à l’extérieur en compagnie de son oiseau.

Cet ouvrage propose une approche toute en nuances qui emprunte d'abord le chemin des émotions pour ensuite s'engager dans le sentier des techniques simples et abondamment illustrées qui nous permettront de développer notre habileté à manier notre oiseau, tout en nous évitant les écueils d'une rencontre corrosive avec son bec. Le toucher est le langage premier qu'on peut utiliser comme moyen de communication affective.

Alors, pourquoi se priver d'un si inestimable outil ?




 

 

Télécharger le premier chapitre >>

 

Extrait


 

Le toucher

"L'éveil de la conscience de soi est en grande partie une question d'expériences tactiles."
- Ashley Montagu


Pour bien socialiser et éduquer son perroquet, il serait souhaitable de pouvoir le toucher et le manipuler en toute confiance. Il a été maintes fois démontré que l'absence de touchers au tout début de la vie peut entraîner des problèmes de comportement très tôt dans le développement et que ces derniers risquent de perdurer ou de s'amplifier dans la vie adulte. Même que, selon le Dr Harnett "La douceur favoriserait un comportement calme et docile chez les animaux alors que l'absence de soins attentionnés tendrait à rendre peureux et irritable." Il va sans dire que je rejoins tout à fait ce monsieur dans sa pensée pour avoir été maintes fois témoin de cette carence chez des perroquets excessivement anxieux et nerveux qui faisaient montre d'agressivité aux moindres tentatives de rapprochement de la part de l'humain.

Il est dommage de constater qu'au début des années 2000, plusieurs intervenants du milieu aviaire continuent de dénier ce besoin fondamental et qu'il y a encore beaucoup (trop) de jeunes perroquets élevés à la main (EAM) qui ne connaissent ou ne savent reconnaître ce genre de contact affectif. Je continue de penser que, si l'humain s'est mis en tête de remplacer les parents naturels de l'oisillon par le nourrissage à la main, il se doit de s'investir dans toutes les autres facettes de sa socialisation et de son éducation, et un de ces aspects est le besoin sécurisant de touchers affectifs.

Toucher son perroquet implique qu'il y aura forcément une première fois et toutes premières fois se doivent d'être présentées à l'oiseau avec tact et délicatesse, surtout si ce dernier vous semble réticent lorsque vous approchez votre main de son corps. Si vous effrayez le perroquet dans vos premières tentatives de… (n'importe quoi), il vous sera très difficile de gagner sa confiance ou de récupérer celle que vous venez de bousiller. Vous devez prendre le temps qu'il faut et travailler doucement tout en respectant sa faculté d'adaptation aux nouveautés. Vous devrez toujours faire au moins égal ou un peu plus demain qu'aujourd'hui, mais jamais moins qu'égal. Il vous faudra être patient et surtout constant dans vos approches et vous devrez apprendre à devenir opportuniste en mettant à profit chaque période où l'oiseau vous semblera plus réceptif aux touchers. Au début de votre relation, il y a de fortes probabilités que votre perroquet vous semble réfractaire à l'idée de se laisser manipuler et/ou toucher, non pas parce qu'il n'aime pas cela, mais tout simplement parce qu'il ne s'identifie pas à ces genres de contacts physiques. Il ne sait pas, peut-être qu'il n'a pas appris, et surtout, vous êtes encore un étranger pour lui. C'est donc avec votre aide attentionnée que graduellement, il s'habituera à accepter vos touchers et surtout à les apprécier.

 





Revenir à la page de commande