Éclectus


par Johanne Vaillancourt

 

 

eclectus mâle
Mâle

  • Il y a une espèce d’éclectus: eclectus roratus roratus et une dizaine de sous-espèces. 30 à 35 cm de long selon les espèces. 300 grammes pour les plus petites espèces jusqu’à 900 grammes pour l’éclectus Australien, le plus grand de tous.


  • Distribution: Indonésie, Nouvelle-Guinée, le Nord-Est de l’Australie, les îles Salomon et les Moluques. Complètement disparu d’Ambon, Saparua et Haruku.


  • Dans la nature, on le retrouve dans les basses terres des forêts près des clairières, dans la savane et les forêts de palétuviers. Il est arboricole. On le retrouve aussi malheureusement, de plus en plus, dans les régions cultivées, les plantations et les jardins.


  • L'éclectus n’est pas un animal très grégaire. Dans la nature, on le retrouve plus souvent seul ou volant avec un seul compagnon. Il a parfois été aperçu en petits groupes de perroquets, mais les gros groupes de plusieurs oiseaux sont très rares.


  • C’est la coloration dimorphique qui rend cet oiseau si spécial et surprenant. Le mâle a un plumage vert avec un peu de rouge pâle sous les ailes. La mandibule supérieure du bec est orangée et le bec est noir. La femelle est à coloration dominante rouge avec le ventre d’un beau bleu royal qui s’étend jusqu’autour du cou. Le tour des yeux est aussi de coloration bleue. Le bec est noir.


  • La texture des plumes est une autre caractéristique propre à cette espèce. Elle se rapproche plus des poils que des plumes. À cause de cette particularité, l’éclectus a besoin de garder son plumage toujours propre. Rien n’est plus laid qu’un plumage d’éclectus mal entretenu. D’ailleurs, lui-même ne tolère pas que son plumage soit souillé et peut mâchouiller ses plumes ou carrément essayer de les enlever si elles sont huileuses ou graisseuses.


  • Le bec des éclectus est plus tendre que celui des autres espèces de perroquets. Ce bec n’est pas destiné à ouvrir ou écailler des noix dures. Souvent, l’éclectus n’arrive même pas à ouvrir une écale d’amande pour en extraire la noix. Le bec de l’éclectus sert essentiellement à couper la peau dure des fruits ou la peau des noix vertes. Il sert aussi à arracher les feuilles et les bulbes des fleurs, croquer des baies et des petits fruits et enfin, enlever les coques des graines.


  • En captivité, la mauvaise alimentation est la principale cause des problèmes de santé de l’éclectus. Il a besoin d’une grande variété de nourritures molles, et ce, quotidiennement (pas seulement une fois par semaine quand on a le temps...). Il a besoin d’un grand apport en aliments frais et riches en bêta-carotène: carotte, patate douce, feuilles vertes, etc. Sa diète devrait être composée de 50 à 80 % de fruits frais et légumes.


  • Fruits frais : pomme, poire, melon, papaye, raisins, banane, pomme grenade, mangue, goyave, tomate, kiwi, etc.


  • Légumes frais : betterave, carotte, fleur de brocoli, zucchini, piment rouge et vert, maïs, etc.


  • En plus, il est important de fournir :
  • des légumineuses, nectar et fleurs, céréales (riz brun, couscous, orge).

  • Étonnement, ce gros oiseau a un penchant particulier pour les toutes petites graines telles: millet, graines à perruche ou canari.


  • Il est préférable de lui offrir les plus grosses graines (tournesol, carthame, etc.) à peine germées.


  • Fromage, os, spiruline, pain et toutes nourritures de table.


  • Il existe maintenant sur le marché des moulées formulées exclusivement pour l’éclectus. Cette dernière ne remplace en aucun cas les aliments ci-haut énumérés, c’est un complément à l’alimentation.


  • Il est préférable d’éviter de donner des suppléments vitaminés à l’éclectus, sauf sur indication contraire du vétérinaire.


  • Cet oiseau n'est pas trop réticent à essayer de nouvelles nourritures.


  • Il est important de fournir une alimentation équilibrée, la femelle de l’espèce a un peu tendance à l’embonpoint.

  • eclectus femelle
    Femelle

  • L’éclectus traîne avec lui la réputation, erronée, soit dit en passant, d’être un mauvais oiseau de compagnie. Comme il a été mentionné plus haut, l’éclectus n’est pas un animal grégaire, il est donc normal qu’il ne recherche pas le contact physique avec les humains, ce qui ne veut absolument pas dire qu’il n’aime pas leur compagnie. Seulement, il n’apprécie pas autant que d’autres espèces de perroquets d’être touché ou caressé. Parfois, il peut tolérer ce genre de marque d’affection, mais jamais de façon très intime ou trop longtemps.


  • Il est important de toucher beaucoup l’éclectus lorsqu'il est bébé pour lui apprendre qu’il est agréable de se faire caresser. Ce n’est pas un comportement naturel pour lui.


  • Il n’est pas non plus naturel pour lui de créer des liens très forts avec son partenaire (humain ou oiseau). C’est à l’humain ici, de provoquer la création de ces liens affectifs.


  • Il ne cohabite pas très bien avec d’autres oiseaux, (même ceux de sa propre espèce) et ne tolère absolument pas d’intrusion dans son territoire (cage).


  • Le mâle de l’espèce a un tempérament plus doux que celui de la femelle. Cette dernière est réputée pour être d’humeur changeante et plus territoriale. Dans le monde des éclectus, c’est la femelle qui est le "patron". En dehors des périodes de reproduction, la femelle peut même se montrer assez agressive envers son mâle.


  • En général, on peut dire que l’éclectus est un oiseau calme, gentil, réservé. Il n’est pas réputé pour être un oiseau destructeur dans une maison. Par contre, il adore grignoter du bois tendre.


  • Ce n’est pas un oiseau bruyant, mais comme tous les perroquets, "il a ses heures!" Il possède une voix douce, est un bon parleur et peut bien reproduire la voix humaine.


  • L'éclectus est un oiseau autonome qui souvent se suffit à lui-même. Il adore se balancer seul et jouer tranquille avec ses jouets. Il n’est donc pas énergivore au point de vue de l’attention qu’il requiert.



© Johanne Vaillancourt 2002


Photos
Pistache, eclectus roratus, Françoise Ceccato
Eclectus roratus, Louise Rioux