Le toucher perroquet


par Johanne Vaillancourt


 

Les perroquets sont (pour la plupart des espèces) des animaux très physiques et sensuels. Ils ont besoin de l’intimité que procure le toucher afin de combler leurs besoins affectifs et leur énorme besoin de sécurité. Le toucher est un outil très particulier et essentiel qui permet la création d’un lien affectif fort et profond avec son oiseau ainsi qu’une douce relation de confiance.

 

L’importance du toucher

Dans la nature, chez la plupart des espèces de perroquets, les contacts physiques sont très développés entre les membres d’un même groupe social. Les perroquets se touchent pour se nourrir mutuellement, se toiletter entre eux, se caresser, jouer, etc. Tout semble prétexte à l’initiation de contacts physiques. Il n’est que dans l’ordre des choses que le perroquet "domestique" recherche ce genre de contact avec son compagnon humain et au sein de son groupe social.

Le toucher devrait faire partie intégrante de la socialisation de son perroquet, pour développer une excellente relation, il serait préférable de pouvoir le toucher et le manipuler en toute confiance. Un perroquet normalement constitué a un besoin tout aussi pressant de se sentir en sécurité que d’avoir un compagnon. Il ne doit (dans l’idéal) avoir aucune appréhension vis-à-vis son humain. Vous devez lui prouver que vous êtes celui ou celle qui se veut la représentation du compagnon idéal.

 

Le "toucher perroquet"

Ma philosophie de vie avec les perroquets en est une d’échange et de réciprocité. C’est du donnant /donnant: l’humain devra avoir assez de complaisance pour pouvoir se transformer de temps en temps en parfait compagnon perroquet et se comporter comme s’il était un perroquet lui-même.

Le parfait compagnon humain est celui qui a une grande ouverture d’esprit, n’a pas d’inhibitions et qui vit de façon très confortable avec les comportements innés de son oiseau.

Le "toucher perroquet" est une des attitudes qu’apprécie le plus notre compagnon ailé de la part de son humain. Cette façon d’intégrer les attitudes innées de l’oiseau à vos propres comportements et gestes ne peut que vous rapprocher davantage de votre oiseau tout en lui envoyant le message que vous comprenez et respectez ses besoins.

 

Les plumes

Un des touchers les plus prisés du perroquet est le toilettage (écorçage) des plumes bien mûres de sa tête, de ses joues et de son cou. En effet, ces endroits lui sont difficilement accessibles et il aura besoin de l’intervention d’un partenaire pour parfaire sa toilette. Ce geste, anodin en apparence, sert aussi à renforcer les liens affectifs. Il y a le toiletteur (celui qui dégaine les plumes) et le toiletté (celui qui accepte en toute confiance de se laisser bichonner.

C’est un geste d’une grande sensualité et un moment d’intimité privilégié. Vous commencez toujours ce genre de séance de toilettage en avisant l’oiseau de vos intentions avec une phrase du style: "Viens gratter la tite tête".
J’entends quelqu’un rire… C’est ce que MOI je dis à mes oiseaux, alors S.V.P...

Cette façon de faire réduit l’anxiété de l’oiseau et il peut dès lors commencer à anticiper le bonheur qu’il aura à se laisser dorloter sous vos doigts agiles. Puis, délicatement, plume par plume, vous grattez la gaine de kératine qui recouvre la petite penne (petit pic sur le dessus de la tête) entre les ongles de vos pouce et index. Cette dernière s’effritera en petits flocons et la nouvelle plume apparaîtra sous l’action de vos doigts. Un moment d’extase pour votre oiseau. Puis, vous penchez doucement votre tête en sa direction, lui signifiant ainsi que vous désirez devenir le "toiletté" et lui offrez vos cheveux à toiletter (sans gomme ni laque). Il adorera accomplir ce geste d’intimité avec vous et se sentira important pour vous.

Les perroquets aiment savoir qu’on a besoin d’eux.
En accomplissant ce simple geste d’oiseau, vous renforcerez les liens qui vous unissent.

 

Le bec

Un autre toucher très prisé de notre sensuel compagnon ailé: jouer avec son bec et sa langue avec nos doigts. Les perroquets utilisent beaucoup leur bec et leur langue pour socialiser. Ces derniers sont très sensibles et possèdent beaucoup de terminaisons nerveuses, ce sont donc des zones érogènes puissantes chez nos oiseaux.
Naturellement, en période hormonale, ce genre de caresses peut prendre toute sa signification… À vous de voir!

Jouer et caresser le bec d’un perroquet lui envoie deux messages:

1. J’aime avoir des périodes d’intimité avec toi (si! si! ne rougissez pas!).

2. Ton bec n’est pas une arme pour moi, je n’en ai pas peur.

Un oiseau qui prend un malin plaisir à "jouer" à terroriser son entourage avec son bec peut se trouver fort étonné par votre attitude et cesser complètement de mordre, ayant trouvé une utilisation plus agréable de son bec.

 

Nourris-moi

Il y a encore un "toucher perroquet" qui se définit ainsi: je te donne le plus beau cadeau qui soit… de la nourriture toute chaude et prédigérée… Un vrai régal!

Les perroquets démontrent leur attachement en se nourrissant mutuellement. Dans un mouvement de va-et-vient, ils régurgitent de la nourriture de leur jabot pour ensuite l’offrir à l’objet de leur affection. Dans un contexte domestique, il y a fort à parier que vous serez cet objet et qu’il vous faudra apprendre à accepter ce genre de cadeau pour le moins inusité.

Ne jamais avoir de mouvement de recul ou une expression dégoûtée face à ce comportement. Votre oiseau est convaincu de vous faire très plaisir et ne pourra comprendre votre réaction de répulsion. Le mieux est d’accepter ce chaud, gluant et odorant présent de bon cœur dans votre main sur un papier mouchoir. Si votre amoureux est un mignon petit inséparable, la chose est tout à fait anodine, mais dans le cas d’un grand ara, je dois avouer qu’il faut parfois avoir le cœur solide, tout dépendant de ce qu’il a ingurgité auparavant…Ouirch!

Vous-même pouvez utiliser ce "geste d’oiseau" pour renforcer vos liens affectifs avec votre compagnon. Offrez-lui de la nourriture chaude (pas trop, 106 °F ou 40 °C) à la seringue ou à la cuillère (gruau, crème de blé, céréales de bébé, etc.) afin de lui procurer le sentiment que vous lui régurgitez de la bonne nourriture chaude et prédigérée comme le ferait un compagnon perroquet ou un parent.

Il serait faux de croire ici que ce geste puisse faire régresser votre oiseau. J’ai chez moi un amazone de plus de 50 ans qui adore littéralement ce genre d’attention et, s’il est question d’un jeune de 3 ou 4 mois, jusqu’où voulez-vous qu’il régresse? Directement dans l’œuf?! Un bébé perroquet ne peut pas régresser plus loin qu’à l’état de… bébé perroquet. Alors, on s’en fout et on continue d’offrir…

Vous avez maintenant une corde de plus à votre arc pour devenir un compagnon idéal pour oiseau. Votre perroquet appréciera que vous repreniez pour lui des attitudes qu’il connaît et le rassurent. Disons que c’est une petite "coche" de plus dans votre relation.

 

 

 

© Johanne Vaillancourt 2005

 

Photos
Melopsittacus undulatus, Natacha Larivière
Turquoise, ara ararauna, Jean Cadoux
3 et 4 Fiona, ara ararauna, Laurianne Paquette
Agapornis, Maggy Costa